(2018) REPRESS : collecte, analyse et bancarisation de rapports de tests de réponse thermique et estimation du potentiel des sondes géothermiques verticales


Chapeau

Le projet REPRESS, cofinancé par le BRGM et l’ADEME, vise à collecter, bancariser, analyser et diffuser des rapports de tests de réponses thermiques (TRT), ainsi qu’à développer une méthode pour estimer le potentiel énergétique des sondes géothermiques verticales au niveau régional.

Contexte

REPRESS ©BRGMUne étude de préfaisabilité d’une pompe à chaleur sur sondes géothermiques verticales nécessite une caractérisation des propriétés thermiques des terrains traversés. Pour ce faire, un test de réponse thermique (TRT) peut être réalisé.

Les données issues de TRT n’étaient jusqu’ici ni bancarisées, ni portées à la connaissance du public.

A une échelle plus macroscopique, les besoins de l’aménagement passent par l’élaboration de cartes permettant d’identifier les zones les plus favorables (d’un point uniquement énergétique) à l’implantation de sondes géothermiques verticales.

Objectifs du projet

L’objectif de cette étude, menée en partenariat avec l’ADEME, consiste à collecter, analyser bancariser et diffuser les résultats de TRT. L’étude vise aussi à traiter les cartes de conductivité thermique précédemment produites, dans les régions Centre-Val de Loire et Poitou-Charentes, pour aboutir à une carte de quantité d’énergie extractible par mètre de forage.

Rôle du BRGM

Le BRGM collecte et analyse les rapports, les données extraites sont bancarisées dans la Banque de données du Sous-Sol (BSS) et mises à disposition du public dans l’espace cartographique du site web Géothermies.

Résultats obtenus

Au total, 192 rapports de TRT ont été dépouillés. Une régression a été établie pour le calcul de la température initiale du terrain traversé en fonction des coordonnées, de l’altitude et de la profondeur de la sonde. Cette régression permet une prédiction plus fiable de la température initiale qu’une estimation à partir des températures réglementaires de la RT2012, en particulier aux altitudes élevées correspondant aux températures les plus faibles.

Une coupe lithologique a été établie pour 64 forages. Il ressort que pour les cinq lithologies les plus représentées, à savoir, par longueur forée décroissante, le calcaire, la roche marneuse, l’argile saturée d'eau, le sable saturé d'eau et le granite, la conductivité estimée se situe dans les plages de valeurs suggérées par les tables de la norme suisse SIA-384/6 couramment utilisée.

Partenaires du projet

  • ADEME

logo ademe

 

 

 

 

Pour aller plus loin