Principe de fonctionnement  

Le principe de fonctionnement du puits climatique est de faire circuler l’air extérieur dans des tubes enterrés à une profondeur où la température du sol varie peu, typiquement entre 2 et 4 mètres. Au contact du sol, l’air gagne ou perd des calories : l’été, il se rafraîchit, l’hiver, il se réchauffe. Il pénètre ensuite dans l’habitat grâce à une ventilation.

Le puits climatique est qualifié de "canadien" lorsqu’il permet d’insuffler de l’air chaud dans l’habitat (fonctionnement hivernal) ou encore de "provençal" lorsque cet air permet de refroidir la température intérieure (fonctionnement estival) ; puits canadien et puits provençal qualifient un seul et même système.

 

Puits climatiques
Puits climatique © ADEME-BRGM

 

Avantages spécifiques

  • Solution écologique et économique ;
  • Dispense de l’installation d’un système de refroidissement, sous les climats chauds et en été, quand les autres paramètres (vitrages, protections solaires, …) ont été optimisés et que le climat (ou la température du sol) le permet ;
  • En hiver et sous des climats froids, préchauffage de l’air neuf, qui réduit la consommation de chauffage.

 

Limites spécifiques

  • Soin à apporter dans la mise en œuvre du puits qui doit présenter une pente minimale afin de permettre l’écoulement des condensats. Le revêtement du puits doit être adapté afin d’éviter une prolifération bactérienne et la pollution de l’air intérieur ;
  • Température "de consigne" pas toujours atteignables en fonctionnement estival (en fonctionnement hivernal, toujours complété par du chauffage), raison pour laquelle il s’agit d’un "confort" thermique et non d’un système intégral de refroidissement.